Masques et rythmes traditionnels :La 1ère édition de l’événement s’est achevée le 21 avril


30/04/2019 à 18:46:50  |  Pays : Côte d'Ivoire  

Les peuples Yacouba et Toura situés dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, ont commémoré leur fête des ignames dont le point culminant était la sortie des masques des montagnes. Démarré le 17 avril dernier, la première édition du festival des masques et des rythmes traditionnels de Sandougou-Soba localité située dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, s’est achevée dans une ambiance bon enfant, après cinq jours de festivités. Il s’agissait pour les peuples Yacouba et Toura, de commémorer leur fête des ignames dont le point culminant était la sortie des masques des montagnes. Perché sur une montagne qui se trouve elle-même entourée d’autres montagnes plus hautes, la sous-préfecture de Sandougou-soba a ainsi vécu cinq (5) jours de festivités marquées par des danses, des chants, des carnavals. Pour le président du comité d’organisation, Ivan Baday, la tenue du festival répond « au désir de montrer au reste du monde, un pan de la culture dan, à travers son savoir et de son savoir-faire ». Selon lui, l’objectif final est de relancer et perpétuer les valeurs traditionnelles de Sandougou-soba. « Nous voulons donner un caractère national voire international à cette cérémonie qui se déroulaient depuis bien de générations avant nos parents ». Renforcer l’union et la solidarité de tous les filles, fils et cadres de la région du Tonpki en général et de la sous-préfecture de Sandougou-soba en particulier autour d’un idéal de développement économique, culturel et touristique était donc le maître-mot de cette 1ère édition. « C’est à ce prix que vous pourriez donner de la valeur à nos traditions et rendre fructueux vos potentiels artistiques et culturels », a soutenu le directeur régional du ministère de la Culture et de la Francophonie, Gooré Bi. Le point clé de la manifestation qui est la sortie des masques des montagnes (le 20 avril 2019), a été précédé d’une ambiance remarquable. En effet, par groupuscule, chaque génération parcourait, de long en large, le village en chantant et en dansant et ce, jusqu’à la sortie très attendue des masques. Pour le parrain de cette 1ère édition, Gba Daouda, « Le masque est la Bible et le Coran du peuple Dan ; il est le guide protecteur et le gardien des mœurs. Le célébrer devient nécessaire car c’est l’âme de notre peuple ». Dans une ambiance populaire, la parade des masques à travers le village avant leur entrée dans la forêt sacrée a mis fin à cette tradition vieille de plusieurs années. B.GUIRATHE


 | Imprimer


Nos régions